12 décembre 2012

¤ Euribor : Des banques françaises et internationales accusées de manipulation

Classé dans : Politique/société — youriniglirimirnaglu @ 0 h 09 min

publié sur Le HuffPost  |  Par Grégory RaymondPublication: 11/12/2012 11:33 CET  |  Mis à jour: 11/12/2012 12:57 CET

Euribor Banque Francaises

EURIBOR – Vous avez aimé le scandale du Libor? Vous apprécierez probablement celui de l’Euribor, que la Commission européenne s’apprête à faire éclater, à travers son accusation imminente d’une douzaine de banques de la zone euro, dont deux françaises: Société Générale et Crédit Agricole.

L’Euribor qu’est-ce que c’est ? C’est le taux de référence du marché interbancaire en zone euro. À l’instar du Libor, qui régit les échanges londoniens, l’Euribor a pour mission de fixer le taux d’intérêt auquel les banques européennes se prêtent entre elles. Car les banques du monde entier se prêtent et empruntent entre elles en permanence.

Chaque banque transmet le taux moyen auquel elle a emprunté le matin et, vers 11h (heure de Paris), la Fédération bancaire de l’Union européenne (FBE) fixe le taux moyen, en enlevant le taux le plus élevé et le plus faible. Cela donne au marché un indicateur du taux auquel les banques empruntent, un peu comme le CAC40 est un indice du niveau de la Bourse française.

Ce taux n’est pas déterminé par un régulateur, mais fixé par 43 grandes banques (12 pour le Libor), comme Barclays, Deutsche Bank, HSBC, Unicredit, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et une poignée d’établissements internationaux comme JP Morgan ou Citibank.

À quoi sert ce taux dans la vie quotidienne ?

Les taux des livrets bancaires ou le taux des comptes à terme, mais surtout les emprunts à taux variables sont généralement basés sur le taux Euribor.

Les Français, qui ont l’habitude d’emprunter à taux fixe pour leur prêt immobilier ne se rendent pas compte mais dans de nombreux pays, les propriétaires empruntent à taux variable. C’est d’ailleurs de là qu’est née la crise des subprimes, qui a engendré la crise financière, puis la crise de la dette actuelle. Chaque mois, trimestre ou année, le montant que le particulier doit rembourser est ajusté en fonction d’un certain taux: l’Euribor ou l’Eonia en France, le Libor en Angleterre. Les remboursements des Français dépendent donc en partie de l’Euribor.

Sur les 155 milliards d’euros de crédits immobiliers souscrits l’an dernier par les Français, seuls 5% l’ont été à taux variable, selon l’organisme Crédit Logement. Le maintien des taux fixes à un niveau relativement bas permet de contenir l’usage de ce type de financement en France.

Pourtant, en janvier, des médias spécialisés comme l’hebdomadaire Challengesconseillaient ce type de crédit, indexé sur l’Euribor. Les prêts à taux variables sont davantage utilisés par nos voisins, notamment les Espagnols, actuellement en pleine crise du logement.

Que reproche-t-on aux banques accusées ?

Entre la mi-2005 et la mi-2008, soit au début de la crise de subprimes, quelques traders indélicats se seraient entendus pour demander à leurs homologues des autres banques de soumettre un taux plus haut ou plus bas. Outre l’existence d’une fraude, qui peut comporter un volet pénal, c’est également un viol des règles de la concurrence.

Sur le scandale du Libor, qui est de même nature, la banque anglaise Barclays avait volontairement sous-estimé ses chiffres, pour donner l’impression, au plus fort de la crise financière, qu’elle était en bonne santé financière. La presse britannique a obtenu des e-mails prouvant cette petite magouille entre amis: « Je t’en dois une. La prochaine fois que l’on se voit, j’apporte une bouteille de Bollinger », écrivait ainsi un trader au collègue qui fixe le taux.

Mis au jour, ce scandale a eu raison de la tête de Barclays, qui a perdu dans l’été son président du conseil d’administration, son patron américain et son directeur des opérations.

Quelles banques trempent dans cette affaire ?

Au centre de toutes les accusations, Barclays, seul établissement officiellement épinglé sur le Libor et l’Euribor. La banque a d’ores et déjà accepté de s’acquitter d’une amende de 450 millions de dollars au gendarme américain des marchés (SEC), son homologue britannique (FSA) et au département de la Justice américain, en échange de l’abandon des poursuites et sa collaboration totale.

La Royal Bank of Scotland (RBS) et la Suisse UBS sont également largement suspectées de négocier des accords similaires avec les autorités. Selon le Wall Street Journal, une douzaine de banques seraient mises en cause par la Commission européenne dans l’affaire de l’Euribor. Parmi elles, la Société générale, le Crédit agricole, HSBC et la Deutsche Bank. Ce n’est qu’une demi surprise, car ces noms reviennent souvent dans le sillage de l’affaire Barclays.

A l’heure où le débat se cristallise autour de la séparation des activités bancaires de dépôt de celles d’investissement, ce nouveau scandale jette un pavé dans la mare. Les autorités européennes pensaient pourtant être protégées par l’indice Euribor (panel de 43 banques), qui par rapport au Libor (18 banques) paraissait plus hermétique à la manipulation. C’est raté.

3 décembre 2012

¤ Projet EDEN, EUROVEGAS, BARCELONA WORLD, SHELDON ADELSON, PAUL ROMER,charter cities, ORWELL, NWO, même combat ?

Classé dans : Politique/société — youriniglirimirnaglu @ 1 h 44 min
  • sur le pharaonique « projet EDEN » de la CCI du Gard, lire l’article du Midi Libre sauvegardé ici : http://youriniglirimirnaglu.unblog.fr/projet-eden-cci-gard/
  • > Archives pour le Samedi 24 novembre 2012

Initialement exposé sur le blog Üriniglirimirnäglü le

24 novembre 2012

¤ Projet EDEN, EUROVEGAS, BARCELONA WORLD,

SHELDON ADELSON, PAUL ROMER,charter cities, ORWELL,

NWO, même combat ?

Classé dans : Outils/Bon à savoir ,Politique/Societe  — uriniglirimirnaglu @ 1 : 41

 Vallecito Resists, Satuye Lives! The Garífuna Resistance to Honduras’ Charter Cities - Tuesday, 18 September 2012 18:02

Written by Tim Russo, with Research by Genevieve Roudane and COMPPA

source : http://upsidedownworld.org/main/honduras-archives-46/3869-vallecito-resists-satuye-lives-the-garifuna-resistance-to-honduras-charter-cities

¤ Projet EDEN, EUROVEGAS, BARCELONA WORLD, SHELDON ADELSON, PAUL ROMER,charter cities, ORWELL, NWO, même combat ?  dans Politique/société clip_image001-300x184

Le Deal

Le 4 décembre 2011, à Tegucigalpa, la commission pour la promotion du partenariat public-privé, COALIANZA, une commission créée par le congrès du Honduras, a signé un contrat de 15 millions de dollars avec un consortium d’investissement conduit par Michael Strong pour lancer la construction de la première ville modèle du Honduras.  Durant la cérémonie de signature, Juan Orlando Hernández, président du congrès du Honduras a proclamé,  “C’est un moment extraordinaire pour notre pays, pour cette génération de  Hondurains et pour la génération de politiciens, universitaires, et conseillers qui ont décidé de regarder vers l’avenir et de ne pas avoir peur du changement.” Carlos Pineda, le président de COALIANZA, a décrit le project comme ayant “le potentiel de transformer le Honduras en un moteur de richesse,” et un “mécanisme de développement appartenant normalement aux pays développés.”[xxiii]

clip_image0024-300x168 dans Politique/société

Strong, founder and CEO of NGK, stated that “the future will remember this day as the day that Hondurasbegan developing,” because “we believe this will be one of the most important transformations in the world, through whichHonduras will end poverty by creating thousands of jobs.”[xxiv] Strong further emphasized that « this is a collaboration between a diverse group of investors, businesses and experts that aim to eliminate poverty through the creation of wealth inHonduras by means of Special Development Regions. »[xxv]Although the details of the deal are unclear, apparentlyCanada andSouth Korea will be the initial investors in the project, which is expected to break ground in Puerto Castilla, on the Trujillo Bay.[xxvi]

There are many sketchy details about the US based consortium NGK, who have estimated that they could create as many as 200,000 jobs for Hondurans over the next couple of years.[xxvii] Even the mainstream media are confused about the name of the consortium; the AP, ABC, The Guardian and The Independent have cited the company as either « NGK » or « MGK. »  Even the highlighted article on the Honduran Congress’s website ran contradictory information about the consortium, citing « MGK » in the headline and title of the article while referring only to « NGK » in the body of the very same article.  Extensive searches for information in regards to either name or any consortium run by Michael Strong return null, leading to a series of doubts as to whetherHondurashas signed an 15 million dollar contract with a ghost company.

clip_image001-300x225

Furthermore, Paul Romer in his blog on www.chartercities.org  wrote on September 7th, “Here at Charter Cities, we’ve received several requests for comment on recent press reports of an agreement with investors to develop the Honduran Special Development Regions (REDs). We learned of these agreements from the media and have no knowledge of their terms, so we’re unable to offer any comment about them.”  Romer concludes by stating that members of the Transparency Commission (the supposed governing apparatus for the Charter City) have written to the Honduran President to clarify the situation.[xxviii] The Transparency Commission was named by the President Porfirio Lobo Sosa in December 2011 and includes Paul Romer, George Akerlof, a Nobel Laureate in Economy and Permanent Resident at the International Monetary Fund, Nancy Birdall, an ex Vice-President at the Inter American Development Bank, Boon-Hwee Ong, an ex-general in the Singapore Armed Forces, and Harry Strachan, the Director Emeritus at Bain & Company (founded by US Presidential candidate Mitt Romney and documented to have funneled El Salvadoran death squad funding during the 1980′s Central American civil wars).[xxix] (more…)

¤ Mappemonde

Classé dans : Politique/société — youriniglirimirnaglu @ 1 h 13 min

Initialement exposé sur le blog Üriniglirimirnäglü le

25 novembre 2012

Mappemonde

Classé dans : Outils/Bon à savoir ,Politique/Societe  — uriniglirimirnaglu @ 2 : 08

¤ Mappemonde dans Politique/société clip_image0021

¤ Les médias digitaux réduisent les capacités intellectuelles des enfants

Classé dans : Politique/société — youriniglirimirnaglu @ 0 h 27 min

17 novembre 2012

Les médias digitaux réduisent les capacités intellectuelles des enfants

Classé dans : Outils/Bon à savoir ,Politique/Societe  — uriniglirimirnaglu @ 9 : 13

 

¤ Les médias digitaux réduisent les capacités intellectuelles des enfants dans Politique/société clip_image002-300x214

source : http://fortune.fdesouche.com/288427-lutilisation-trop-frequente-des-medias-digitaux-reduit-les-capacites-intellectuelles-de-nos-enfants

Publié le 16 novembre 2012  par €ric

Manfred Spitzer, psychiatre et spécialiste du cerveau, met en garde les parents et les éducateurs. Le directeur médical de la Clinique psychiatrique universitaire d’Ulm, a déclenché avec son nouveau best-seller «Démence digitalisée, Comment nous perdons nous-mêmes la raison et la faisons perdre à nos enfants» et ses thèses pointues des échos violents dans les médias.

Dans son livre, Spitzer étaie, par de nombreux diagnostics neurologiques et de nouvelles connaissances les faits décrits par des spécialistes sérieux des médias, que l’utilisation trop fréquente d’Internet peut rendre bête. Il n’a jamais vilipendé les utilisateurs adolescents et adultes d’Internet.

Dans une interview, il a répondu aux attaques venimeuses de la presse de la manière suivante: «Je n’en fais pas une pathologie, mais je constate: là où il y a des effets, il y a aussi des risques et des effets secondaires.»1Spitzer ne met pas seulement en garde, il montre aussi ce que les parents, les enseignants et les politiciens peuvent faire pour protéger notre jeunesse.

Ce n’est pas une nouvelle connaissance que la consommation fréquente de la télévision par des enfants en bas âge, des jeux vidéo et des jeux violents pendant des heures, de téléphoner sans arrêt et d’envoyer SMS avec le portable, la publication insouciante de sentiments, de pensées et de photos dans des réseaux sociaux peuvent avoir des effets négatifs sur les pensées, le comportement et les contacts sociaux des enfants et adolescents.

Des scientifiques de médias sérieux et des pédagogues responsables, des juges d’adolescents ou des parents éprouvés d’adolescents dépendants d’Internet ont déjà attiré l’attention sur les conséquences indésirables de l’utilisation excessive des médias.

Dans son nouveau livre, le neurobiologiste Manfred Spitzer a fait un résumé compréhensible des connaissances scientifiques actuelles sur ce thème, il les a complétées par des résultats de recherches physiologiques sur le cerveau et il a alarmé publiquement avec sa mise en garde que l’utilisation trop fréquente des médias électroniques peut faire perdre la raison, à nous et à nos enfants. (more…)

Syndicatscolairepaulverlaine |
Caeliasblog |
REVEUR LUNAIRE ATYPIQUE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rencontreinternet
| Irvanvire
| Conferencebenoithery